Olivier PEYRAT, directeur général du Groupe AFNOR

« Privilégier l’élargissement de labels existants » 

Quel regard portez-vous sur l’évolution de la filière Silver économie ?

Son intérêt social et économique n’est plus à démontrer ; nous avons aujourd’hui besoin de coordination et de consensus car les acteurs qui gravitent autour du parcours de vie des seniors développent des activités très variées : services au domicile, information, géolocalisation, téléassistance, habitat… La normalisation volontaire est importante pour créer du lien entre ces intervenants qui se connaissent peu. Afnor a lancé un groupe stratégique réunissant des experts de la Silver économie issus de tous horizons – Institut national de la consommation (INC), industriels, groupe de presse, mutuelles, fédérations professionnels… afin d’impulser des interventions collectives car chacun de ces acteurs possède une partie de la réponse. Nous avons lancé début juin un appel aux consommateurs par le biais de l’INC afin qu’ils expriment leurs attentes en matière de biens ou de services utiles à leur quotidien. Les questions portent sur l’alimentation, la santé, les services à la personne, l’équipement de la maison, les nouvelles technologies, l’habitat, les transports et les services financiers. Cette consultation publique se terminera le 31 juillet. Les résultats, qui seront analysés par le groupe de coordination d’experts et les référents Afnor, nous permettront d’identifier les besoins de demain et de bâtir des réponses collectives.

Pourquoi parler de normalisation volontaire ?

La réglementation intervient quand il y a « péril en la demeure ». Lorsque l’objectif consiste à promouvoir l’innovation et la facilitation, il est préférable d’encourager les meilleures manières de faire. La normalisation volontaire n’est jamais un frein à l’innovation. Au contraire.

Etes-vous favorable à la création d’un label spécifique Silver économie ?

Lorsque des référentiels ont été établis, la preuve du respect des critères fait l’objet d’une labellisation. Mais des marques collectives de certification existent déjà, comme la marque NF qui a été délivrée à des résidences seniors avec services par exemple. Il est évidemment possible d’imaginer un label « Silver économie » mais il faut éviter la triple peine : être en situation de perte d’autonomie ou de handicap, payer plus cher les produits et services nécessaires et s’entendre rappeler constamment cette situation par le biais d’un label. Je privilégierai donc l’élargissement de labels existants à la promotion d’un nouveau label.

 

Contribuer à l’enquête en ligne

(Clôture le 31 juillet 2014)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 5 = deux