L’Assurance maladie a identifié un potentiel de 3 Md€ d’économies pour 2015-2017. Elle recommande entre autres de développer des plateformes de commande de transport, d’accentuer les Prado, d’engager une réflexion sur le financement au parcours ou encore d’optimiser les processus.

Après un premier constat rendu le 25 juin sur les axes d’efficience et de pertinence des soins, le deuxième volet du rapport sur l’évolution des charges et des produits de l’Assurance maladie pour 2016 a été présenté ce 2 juillet au conseil de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts). Avec ses mesures, l’Assurance maladie a identifié des économies possibles. Au total, près de 3 milliards d’euros sur 2015-2017, dont 175 millions d’euros (M€) sur 2016. Dans le détail, le renforcement de la prévention permettrait un gain sur trois ans à 140,1 M€ dont 34,5 M€ en 2016. Sur le virage ambulatoire, une économie de 836,4 M€ est attendue sur trois ans dont 238,1 M€ pour ce qui relève de la maternité et 326,1 M€ de l’orthopédie. En 2016, le gain devrait s’élever à 170,8 M€. Le développement des génériques rapporterait à moyen terme 116,4 M€ dont 38,8 M€ pour la seule année 2016. Enfin, c’est sur le sujet de la pertinence et du bon usage des soins qu’est attendue la plus importante économie : 2,02 Md€ sur trois ans, dont 502,6 M€ en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept + = 11